Garmin Triathlon de Paris Île de France -La récupération active entre les entrainements par Pierre Le Corre
GarminWTS
Partager par mail Partager sur Facebook Partager sur Twitter

Entraînement

21/03/2017

La récupération active entre les entrainements par Pierre Le Corre

Récupérer pour progresser !

Par Pierre Le Corre

Champion de France de triathlon 2014 et 2015, participation aux JO 2016


Si les vertus de l’entrainement pour améliorer les performances physiques sont bien connues, on oublie souvent qu’il ne suffit pas d’en faire « le plus possible » pour être fort. 
Une séance permet de progresser à partir de l’instant où elle fait partie d’un plan global, qui alterne des phases d’entraînement à intensités variées et des phases de récupération active (faible intensité d’entrainement).

A quoi ça sert de récupérer ?

 Les phases de récupération permettent à l’organisme d’assimiler le travail effectué au fil des séances, ce qui favorisera la fréquence et la qualité de celles-ci. La récupération permet aussi d’anticiper d’éventuelles blessures, carences ou plus simplement de juguler l’accumulation de fatigue, néfaste à la performance et à la santé en général.

Mais alors comment optimiser sa récupération ?

La fatigue est une donnée difficilement quantifiable, et le ratio « Entrainement/ Récupération » optimal est propre à chacun, il n’existe pas de règle universelle, c’est à chacun de savoir s’écouter. Voici tout de même quelques conseils et astuces basés sur mon expérience afin de bien récupérer entre vos phases d’entrainement et tenir, ainsi, la fatigue et les blessures à distance.

Anticiper :

  • planifier les phases de récupération. Par exemple, trois semaines en progressivité, en augmentant le volume ET l’intensité des séances puis une semaine de récupération à en réduisant l’intensité.

S’écouter 

  • programmer des séances de massage, étirements, cryothérapie, électrostimulation, et faire des bilans sanguins réguliers
  • ne pas oublier la récupération active après les séances intenses. Par exemple, trottiner 10-15min à la fin des séances intenses pour refroidir les muscles en douceur et limiter les courbatures en éliminant l’acide lactique et les déchets et donc accélérer le processus de récupération.
  • dormir ! Le sommeil reste à ce jour le meilleur moyen connu de récupérer

 S’alimenter

  • avoir une alimentation saine et équilibrée au quotidien
  • savoir s’hydrater et s’alimenter aussi pendant et après l’effort (ex : boissons énergétiques, gels, fruits secs, sticks Stimium)

La meilleure récupération reste le bonheur, alors soyez positif et bonne préparation !

Pierre Le Corre

Ps : Liste non exhaustive, il est important de s’approprier sa propre méthode.

Contact - E-newsletter - Réalisation Com'Quest - Mentions légales - Conditions Générales de Vente